mercredi 27 mars 2013

Abasourdi

Ce matin, au petit-déjeuner, je tente une transmission de pensée volontaire. Sans rien annoncer. Je cherche quelque chose d'incongru et je trouve ça : — Et si je repeignais notre voiture ? Dix secondes plus tard — je vous jure : dix secondes — Épouse-Face-A-Moi me sort : — Tu as vu la voiture qui vient de passer : elle est violette !— Violette ? Elle pouffe : — Non, c'est pour rire, elle était grise. A part quand nous devons renouveler notre véhicule vieillissant, jamais nous ne nous intéressons à la couleur des carosseries. ... [Lire la suite]

mardi 26 mars 2013

Médusé

Cette fois, j’ai  peur.Qu’est-ce que ça cache ?Ce matin, en conduisant mon épouse sur son lieu de travail, sur une route que nous empruntons au minimum huit fois la semaine, souvent plus, je songeais à ce bûcheron qui, ayant coupé trois fort gros sapins de sa propriété à un mètre du sol, a joué artistement de la tronçonneuse et sculpté, dans les souches érigées, autant de champignons tous différents.Un peu de ce style : Que l’on aime ou pas, n’est pas la question.Les sculptures sont terminées depuis l’automne et, par une facétie... [Lire la suite]
dimanche 17 mars 2013

Ce n'est pas un billet dont on pourra dire qu'il est tiré par les cheveux

Ah, je le savais. Samedi après-midi,  je suis parti au marché tête nue. Évidemment! Mon bonnet noir,  envolé ; le gris, rangé allez savoir où ; et le bleu, Épouse-Que-J’épousète l’avait — sans m’avertir — jeté au fond du tambour du lave-linge.J’ai pris froid. Enfin, un chaud et froid. Chaud à  chercher une coiffe isolante avant de sortir et, de guerre lasse, froid, précisément, en sortant.Rassurez-vous, je ne suis pas tombé malade. Je ne risque pas le moindre rhume de cerveau. Dans la mesure où je n’en ai qu’un, croyez... [Lire la suite]
mercredi 12 décembre 2012

In Nomine Patris

Cher Père Noël,Hier, t’écrivant — sans vraiment t’écrire, tu sais que je cultive le paradoxe, comme d’autres le cannabis sous leurs combles (oui, sans doute en est-ce un), et d’ailleurs pourquoi m’autorisé-je à te/vous tutoyer (parfois, je perds toute décence, est-ce extravagant, non) ?Hier, vous écrivant — sans vraiment vous écrire, vous n’ignorez pas combien j’aime à cultiver paradoxes et singularités (au pluriel, ne trouvez-vous pas que singularité sonne comme une bizarrerie, non ? pas plus que pluralité au singulier, je vous... [Lire la suite]
mardi 11 décembre 2012

Cher Père Noël

Je n’ai jamais écrit au Père Noël, ni sur le Père Noël, ni pour le Père Noël, ni contre, ni avec, ni chez, ni grâce au Père Noël, ni à cause de lui, ni comme le Père Noël, ni de temps en temps, ni déjà, ni à côté du Père Noël, ni devant, ni derrière, ni à la place du Père Noël, ni à son ombre, ni en son nom, ni en même temps que lui, ni à son propos, ni malgré le Père Noël, ni à travers, ni en face, ni par excès, ni en faveur, ni faute de Père Noël… en fait, je ne croyais plus en lui avant de savoir écrire. Alors ? ou bien j’ai cessé... [Lire la suite]
lundi 15 octobre 2012

Amnésie passagère

J'aurais bien osé, en guise de titre, "Amnésie tribulante", mais c'eût été abattre mon jeu un peu vite, non ? Un mot me brûle la langue. Pour qualifier une malle.Un mot commençant par la lettre « t ».Une malle qui a beaucoup voyagé.Ce n’est pas troglodyte. « Une malle troglodyte », c’est idiot et, de plus, ce n’est pas l’idée que je veux faire passer.Un synonyme de globe-trotteur et qui commence par un « t ».Une malle... euh...Ah, c’est agaçant de l’avoir sur le bout de la langue et de ne pas pouvoir le sortir.Un mot de la famille... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 11 septembre 2012

Vous auriez pu gagner 0,06 €

— Avez-vous la carte du magasin ?Elle est gentille, la demoiselle. La carte du magasin ? Mais c’est en entrant qu’il aurait fallu me poser la question. Là, je suis parvenu au terme de mon parcours. J’ai erré pendant plus d’une heure pour trouver du vinaigre de riz. Du vinaigre de riz, aussi ! Je suis passé dix fois devant les dindes surgelées. Les dindes ou les saumons ? Je ne sais plus. Je ne portais qu’une chemisette*, j’ai pris froid. — Non, mademoiselle, d’habitude  je ne me perds pas en route.Elle m’a regardé d’un air... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 4 décembre 2009

Faudra-t-il encore immoler un épineux pour le solstice d'hiver ?

Partir travailler quand il fait nuit ; rentrer du boulot quand il fait nuit.Pourquoi mon épouse tient-elle tant à ce que j’ouvre les volets en me levant pour me demander de les fermer dès mon retour ? Ne répondez pas "parce qu'elle est à la maison", c'était pareil les années précédentes quand elle m'accompagnait...
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,