Papistacheries

lundi 2 mars 2015

Néologie (ne voyez pas ce que je n'ai pas écrit, « je bande encore » aurait chanté Brassens ; on ajoutera CR un peu plus tard)

« Quand ma soeur vient, ça met toujours de la mimosité à la maison... »

De suite, je m’imagine la dame fleuriste et je jouis de ce petit bonheur : glaner dans une bribe de conversation, prise au piège dans les plis de mon écharpe roulée autour du cou, une gentille invention lexicale.

Quoique ! D’un autre côté — principalement le gauche, mais pas seulement — j’ai noté, depuis peu, que ma surdité croissante me joue des tours. Ce qui reste de mon cerveau capte au travers de mes tympans poreux quelques syllabes entendues et reconstruit, à sa guise, ce qui manque ; d’où de fiers quiproquos que j’aurai l’occassion de tartiner quelque matin dans ce journal.

« Fais-toi appareiller ! » me disent-elles en chœur celles qui m’aiment ; mais moi, quand j’entends appareiller je songe au Titanic et, franchement, je préfère encore passer pour un dingo et croire à la poésie des files d’attente chez le poissonnier un vendredi matin... sans vouloir semer la moindre mimosité où que ce soit, entendons-nous bien !

Posté par Old_Papistache à 16:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


lundi 23 février 2015

La philanthropie de l'ouvrier charpentier... est-ce cela qu'on nomme logorrhée ?

J’aurais dû tenter charpentier ; mais, outre que j’ignorais tout de ce corps de métier, je ne voyais qu’un seul moyen de soulager la bourse de mes parents : en obtenir une. Ce que je fis. Mais j’aurais dû ambitionner plus haut ; et quoi au-dessus de la charpente ? La couverture ! Exact. Couvreur alors ?

Je regrette de n’avoir pas appris la charpenterie.

En fait, j’étais fait pour faire fustier.

Quoique si j’avais assemblé poutres et chevrons comme la phrase qui précède, on ne m’aurait laissé que l’atelier à balayer. Bah, au moins aurais-je tenu, entre les mains, un manche en bois qu’avec un peu de chance j’aurais façonné moi-même, à la plane, dans une lambourde réformée ou un liteau un peu gauche.

Bèè ! À quoi ça rêve un vieux qui scie du bois sur une chèvre vermoulue !

Posté par Old_Papistache à 12:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 22 février 2015

Ah la vache

PASIPHAE était dans PAPISTACHE, CT trop.

Posté par Old_Papistache à 17:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 19 août 2014

«Il n'avait pas que l'air, il avait aussi les paroles...» Maxime populaire

Parfois, en vacances, loin de chez soi, un livre traîne ; on s’en saisit et, alors  qu’on ne l’aurait pas même ouvert si l’été n’avait pas posé une paire d’heures de désoeuvrement entre la chaise longue et le bord de la piscine, non seulement on le feuillette mais on le lit jusqu’à la dernière page.

Page 29 : « Elle avait l’air heureux... »
Page 37 : « Vous n’avez pas l’air folle, dit-il...»
Page 39 : « Elle avait l’air à la fois épuisé et heureux...»
Page 40 : « Vous avez l’air fatiguée, dit Bernard... »
Enfin, page 158 : « Vous n’avez pas l’air gai, dit Jacques... »

Et, petite gourmandise signée d’une auteure qu’on devinerait Parisienne, si on n’avait jamais entendu parler d’elle et qu’on ait l‘orgueil provincial un brin chatouilleux: « la femme du notaire de Caen...”.
La femme du notaire de Caen ! Aujourd’hui, les pages jaunes de La Poste donnent 32 occurences  pour la requête “notaires à Caen“ ; alors, en 1957 — ce roman est sorti des presses le 14 août 1957 —, même en divisant par quatre — les notaires se prêtant particulièment bien à la division —  on peine à imaginer un unique notaire pour une ville qui devait déjà bien compter 100 000 habitants à cette date, sauf à considérer, du haut de la butte Montmartre, le chef-lieu du Calvados pour un pâté de maisons.

Mais, on s’amuse, on s’amuse et on n’a toujours pas fait blanchir les braises du barbecue. Ce n’est ni dans un mois ni dans un an que les petits estomacs de la marmaille encore occupée à s'éclabousser avec de grands rires dans la piscine de la location estivale vont crier famine. Il me reste une heure ; la tribu aurait l’air dépité si, sortant de l'eau et s'ébrouant au soleil, elle devait se résoudre à manger des saucisses froides.

Posté par Old_Papistache à 11:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 15 août 2014

17 — 17

Grand-père est le loup
les quatre petits s'enfuient
qui le plus gamin ?

Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 14 août 2014

17 — 16

La tête sous l'eau
lui, plus beau jour de sa vie
sa maman ? aux aguets

Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 13 août 2014

17 — 15

Petite voix timide :
Nounours veut une autre histoire
moi, juste du lait

Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :