jeudi 10 avril 2014

Ceci n'est pas une brève de comptoir

J’écaille un poisson. Dehors, luminosité et chaleur s’ingénient à faire croire à l’été ; je m’installe sur la terrasse. Dans les rayons rasants du soleil déclinant, les écailles qui volent décomposent la lumière.Il y avait le vieux qui lisait des livres ; il y aura désormais celui qui capturait les arcs-en-ciel avec des écailles de bar.

mardi 7 mai 2013

De l’intelligence du pissenlit

  C’est la saison : le pissenlit dresse sa hampe florale à 25 ou 30 centimètres au dessus du sol. Que l’on vienne à tondre une prairie où prolifèrent  ces dents-de-lion et, fort malignement, les nouvelles capitules iront s’ingénier à fleurir au ras du sol. Merveilleuse adaptation à la dictature des pelouses  calibrées au millimètre. Ma voisine, Madame Yvonne, laisse la nature reconquérir son jardin ; qu’elle cueille une poignée de fleurs jaunes pour donner de l’amertume à son omelette du mardi et dès le lendemain... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 09:19 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 16 avril 2013

Négociation hasardeuse

Devant la gare : un rond-point. Fleuri. Avec amour. Par les jardiniers de la ville. Soigneusement refait à neuf deux fois l’an. Au printemps et à l’automne. Parfois l’inverse. Et régulièrement, sans faillir jamais, les roues arrière d’un semi-remorque, voire d‘un simple camion, mordent copieusement au-delà de la bordure disloquée du trottoir et impriment de profondes ornières dans la terre ameublie. Immanquablement. Et je ne jette pas la pierre aux camionneurs, j’ai eu conduit (comme aurait eu dit mon grand-père), jadis, quelques... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:01 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 5 avril 2013

Le 5 avril 2013, ça tombait comme à Gravelotte...

Je m'en doutais un peu depuis quelques temps. Ça se confirme. Les intempéries, c'est un coup des Prussiens. On vous met les départements de l'ouest en vigilance orange et la neige arrive de l'est. Les Prussiens, je vous dis ! Bon, ce n'est pas encore la Bérézina,  mais, si c'était moi qui avais le pouvoir de décider, je ne sais pas si je voterais les crédits pour ériger la ligne Maginot. Allez, à+, c'est mon tour de monter la garde. Je vais encore me geler les arpions. Tschüß !
Posté par Old_Papistache à 09:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 21 mars 2013

Apparences trompeuses

J’étais dans la rue, j’envoyais un SMS à ma tendre épouse : une bande de six jeunes aux cheveux courts et vêtus de sombres atours me rattrape et se plante face à moi.— S‘cusez-nous, m’sieur. Le printemps ? c’est aujourd’hui ou c’est demain ?— Aujourd’hui, mercredi 20 mars, me semble-t-il.— Merci m’sieur. Oh tu vois, Bouffon, j’te l’avais dit qu’c’était pas le 21 c’tt’  année.Et le dénommé Bouffon de maugréer : sa mère, son instituteur, son grand-père et la table de multiplication par 7 lui auraient menti !Ce que je n’ai pas... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 10:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 26 novembre 2012

En matinée

17 heures : le soleil, boule orange, projette des ombres à plus de cent mètres. Celle de ma voiture, comme un jouet d’enfant sur le mur du château, promu, l’espace d’un instant, écran animé.
Posté par Old_Papistache à 19:57 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 24 octobre 2012

Un élan en forêt du Perche (oui, mais de solidarité !)

Une fois n’étant pas coutume, le papistache va rester dans le purement narratif. « Nous partîmes cinq-cents ; mais par un prompt renfortNous nous vîmes trois mille en arrivant au port… » Non, non, stop ! J’ai eu beau lire que Walrus songeait à rendre son tablier, le temps n’est pas encore venu d’écrire mes billets en alexandrins. Je n’ai pas été élevé par les pères, moi. Néanmoins, nous partîmes bien cinq cents… En revanche, et malgré l’humidité ambiante, notre nombre ne gonfla pas au cours du périple. Épouse-Au-Pied-Menu... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 15:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 4 octobre 2012

Soyons clair (pas de s à clair, c'est un pluriel de majesté — de majesté ? ben mon vieux !)

Je tiens à préciser que, cet après-midi, entre deux averses, j’ai cueilli des fraises.   Pas « SUCRÉ » des fraises ! Quoique, pour le dessert, finalement, j’ai aussi sucré les fraises.   Pour le dessert !
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 11 juin 2012

L'escargot

Je délaisse le jardinet. Je m’en veux.Je le délaisse un peu. Trop.Peu, c'est encore trop.Certes la pluie contrarie l’action du jardinier, mais ce n’est pas tout à fait cela. Enfin...Parlons de la pluie.L’herbe pousse. Tout pousse. Pousse.La charmille est folle.Il a plu à la Saint Médard.Il pleuvra pour la Saint Barnabé.Ah !  « J’ai mal Verlaine », chantait Bobby Lapointe.« Vers l’aine » plutôt, c’était du Bobby.Je délaisse le jardin. Lui, il s’en fout. Il est vert.Il est vert et pas en rage.Et moi j’enrage.Il a dit quoi Verlaine... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 05:51 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,