samedi 21 juin 2014

Non à la pub

Sur l'écran de mon téléphone, depuis que j'ai intitulé un de mes billets C'est smart, non — et si, bien sûr, je jette un œil au blog — un bandeau publicitaire pour une voiture allemande dont le nom rime phonétiquement avec iguane — à partir de 380 €/mois — chapeaute mes papistacheries.Si j'ai appris à contenir la publicité sur l'écran de l'ordinateur, ma science n'a pas progressé jusqu'à la bannir de celui du téléphone, lequel, étant plus petit, s'accommoderait mieux de sa disparition plutôt que le premier.
Posté par Old_Papistache à 09:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 26 août 2013

iPhone 5, 32 Go blanc

  Je taillais un silex, gentiment, à l'ombre d'une fougère, un enfant s'approche de moi : — Tu fais quoi ? J'explique, je montre. L'enfant s'assied sur la mousse, saisit un éclat tranchant comme un rasoir et pèle une baguette de noisetier dont il fouettait les herbes folles.   Le soir, au téléphone, son père l'interroge : — Qu'as-tu appris en vacances, mon fils, en vacances aujourd'hui ? — J'ai taillé des silex pour en faire des outils et demain, si on trouve de l'amadou, Grand-Père a promis : on... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 12:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 16 mars 2013

Sorcellerie

Voici quelques années, au bord d’une départementale qui mène au chef-lieu du département, une petite maison s’est construite. Petite. Une maison de poche. Quatre murs, une porte d’entrée flanquée d’une fenêtre à droite. Pas de garage, pas d’étage. Aucun aménagement extérieur, pas de terrasse, pas d’allée, pas de jardinet. Une maison posée dans un champ un peu en retrait de la route. Sans charme, sans grâce.C’est plus fort qu’elle, Épouse-Aux-Yeux-Vifs, à chacune de nos transhumances, ne peut s’empêcher de lancer : — Oh, cette maison,... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 08:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 8 septembre 2012

On peut avoir une tête de plus que moi (qui n’en ai qu’une) et en être néanmoins dépourvu

Un garçon de ma connaissance oublie son portefeuille dans le train. Il s’en aperçoit, signale l’oubli et se félicite — c’était le moins qu’il puisse faire — car l’objet est retrouvé par un contrôleur.L’étourdi informe sa sœur, laquelle, de retour d’une affaire dont nul ne voulut m’entretenir, se propose de récupérer la chose au bureau des objets trouvés de la gare où la main charitable de l’agent l‘a déposée.Sur le quai, le garçon — il me dépasse au moins déjà de ça, sans mentir — et sa maman guettent l’arrivée du TER.—  L’as-tu... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 19 janvier 2011

Message patibulaire écrit à l'encre sympathique

Si, ce matin, levé tôt, ou couché tard hier, mais, malin, usant de la programmation différée des billets, j'avais pondu un petit poulet bien torché, il eût porté l'anonyme numéro 862. Huit-cent-soixante-deuxième papistacherie !Pas de quoi fouetter un chat ni plumer quelque volaille.C'eût été le suivant du huit-cent-soixante-et-unième. Point.Mais voilà.Ni tard couché, ni tôt levé, la paille du nid où je rentre mes plumes ne recelait aucune ponte au soleil levant. De message 862 point !Et pourtant!Et pourtant, si Dieu vous prête vie (à... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 3 octobre 2010

Abillet

Paradoxe : un jour sans texte, un jour abillet* et la page est toute nue. *le "a" privatif wich is allways placed at the beginning of a word means the loss of something /aphasie:the loss of the language /agueusie:the loss of the taste /those are sickness
Posté par Old_Papistache à 23:59 - Commentaires [52] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 septembre 2010

De fil en aiguille

Ce soir, au concert, ce jeune chanteur dont je tairai le nom —  non que je l’aie oublié, la plaquette du spectacle est sous mon coude, mais,  voici peu, chez Walrus, je cite Dorothée Piatek dans un commentaire un peu pataud et une de ses vigilantes connaissances l’alerte, l’auteure me retourne une réponse amusée ; alors, je ne voudrais pas que le jeune homme en question, prévenu par une groupie, ne se sente agressé par mes patauderies ; c’est vrai, les jeunes de notre XXIe siècle ont l’art de surfer sur la toile mieux que... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:01 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 21 mai 2009

Oh, Captaine Lili, vous aviez raison, la douleur est un sujet en or, je le tiens mon billet à mourir d'ennui

Cette fois, vous n’y couperez pas : un exposé sur la douleur, tâchez voir moyen, comme disait mon grand-père, à faire drôle.Impossible.La douleur physique** J’aurais bien voulu prendre la chimique mais Walrus n’aurait pas supporté la concurrenceÉloignez les enfants de l’écran, je vais pousser un cri : Aaaah !La douleur physique, chère Captaine Lili, n’est pas équitablement répartie sur la planète. Sur une échelle de un à dix, vous en êtes à douze parfois, je l’ai lu.Et moi ? Sur votre échelle ? Je doute que j’aie pu, un jour,... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 11 mai 2009

Qu'une oreille amie est une douce chose...

Ces trois derniers jours, au centre médical, les couloirs se sont désertifiés. Ne sont restées que les personnes les plus récemment admises, comme Mamoune, et celles qui n’ont pas d’endroit où se rendre.Vendredi, dans la salle du restaurant — c’est noté ainsi sur la porte — l’ambiance était au recueillement. De nombreuses pathologies se retrouvent ici : amputations, ablations, prothèses, etc... Néanmoins, Épouse-Charpentée-d’Inox a trouvé le moyen de briser l’épaisseur de l’atmosphère et elle a dû sortir son carnet de bal pour y noter... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 6 mars 2009

Paradoxe de mars

Paradoxe, j'ai écrit, hier, quatre pages en caractères de taille 10 et vous n'en lirez probablement pas une ligne. Non que je veuille faire de la rétention de textes, plutôt que j'ai observé que chaque fois que j'avais l'occasion de signaler ma collaboration aux fanes de Carottes les lecteurs boudaient mes billets.Pourtant, ces quatre pages, je me suis régalé à les écrire. J''en étais si imbibé, hier soir, que je me suis senti incapable de changer d'univers.J'en suis content. Je m'étais engagé dans l'écriture d'un... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,