dimanche 25 mai 2014

"Et dans son cadre en bois Il y a la moustache du père..."

Ça glissait fort ce matin et pourtant les températures n’avaient pas flirté avec le zéro ni n'étaient descendues plus bas : j’ai glissé un bulletin dans une enveloppe, glissé l’enveloppe dans la fente de l’urne, glissé également mes cartes d’identité et d’électeur dans mon portefeuille, glissé un mot gentil à l’oreille d’une mamie au pas lent venue remplir son devoir électoral et, sortant du bureau de vote, Épouse-Citoyenne-Européenne a glissé… sa main dans la mienne ; auparavant j’avais glissé mes pieds dans mes chaussures, ma main... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 12:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 30 mars 2014

Aux urnes, citoyens !

Voici un an, une vague connaissance laisse un message sur le répondeur :— On monte une liste pour les élections municipales de mars 2014, ça nous plairait bien de vous compter parmi nous.Je fais le mort. Quelle idée d’avoir songé à moi !Relance. Je ne promets rien ; je vais réfléchir puis j’oublie la date de la réunion. Nouvelle relance. Pour voir, éventuellement apporter une idée, je finis par accepter de participer aux réflexions du groupe qui prend forme.Engrenage. Tu glisses un ongle, la machine te prend le doigt, la main, le... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 11:12 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 22 mars 2013

Bouvard et Pécuchet

Alain Finkielkraut le disait hier, sur France Inter, « l’École n’est pas en crise… elle est morte ! »Et le matin même, un animateur de la dite station de radio — ou un journaliste —, d’un ton enjoué,  balançait à quelques millions d’auditeurs :— C’est le printemps, les arbres se couvrent de bourgeons. Et je songe à ces institutrices qui s’efforcent d’ouvrir les yeux de leurs élèves en les aidant à découvrir que les bourgeons étaient déjà là au cœur de l’hiver… et je songe encore que la lutte est inégale, que les... [Lire la suite]
vendredi 5 octobre 2012

Mes dernières volontés

1970— Moi, une cravate ? Plutôt me pendre ! 2012Il a mis fin à ses jours.— Pendu ?— Même pas : fusil de chasse !Ses gosses lui ont fait enfiler par les croque-morts un costard funèbre. Qui a eu l’idée de lui nouer autour du col cette limace vert bouteille ?« Si je meurs un jour *», je n’aimerais pas qu’on  m’habille comme un bourge. Alors, je le redis : « Pas de caleçon sous mon bénard. Capiccio, les filles ? »*(sic)
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 4 octobre 2012

Soyons clair (pas de s à clair, c'est un pluriel de majesté — de majesté ? ben mon vieux !)

Je tiens à préciser que, cet après-midi, entre deux averses, j’ai cueilli des fraises.   Pas « SUCRÉ » des fraises ! Quoique, pour le dessert, finalement, j’ai aussi sucré les fraises.   Pour le dessert !
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 2 octobre 2012

Trois gouttes

« Ça séchera dans les draps, comme quand j'étais Poil de Carotte » écrit Jules Renard à la fin de son journal.« Ça séchera dans les draps... » Qu’ j’essaie, ça, moi, on verra comment  Bobonne e’ va réagir.D’accord, j’ai pas d’insuffisance cardiaque mais une tendinite au g’nou. Ça m’ fait un mal de chien quand j’me r’lève la nuit pour aller pisser.Pas obligé ? C’est c’que j’dis, pas obligé de m’ lever.  « Ça séchera dans les draps, comme quand j'étais Poil de Carotte. » Sauf que j’étais pas Poil de Carotte et qu’le Jules, à... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,