mercredi 12 juin 2013

Si l'avenir des retraites tremble, le futur, lui, est en marche

J’ai, bien des fois, peint ma demeure adossée à la cour de l’école du village tout comme l'est celle de madame Yvonne, ma voisine.Hier, le carillon tintinnabule. Des habitués ! La clématite montana qui explose de fleurs et de rameaux audacieux a envahi grillage, boite à lettres et portillon ; soupçonner l’existence de la sonnette, ensevelie sous un frais manteau moucheté de milliers de corolles odorantes, impose qu’on en ait, au moins une fois, pressé le bouton d’un index mutin. Je sors. Le portillon envahi par la liane exubérante se... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 11:06 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 21 novembre 2012

La luette est sur la branche

La nouvelle maison médicale, en contrebas de la route. Le cabinet du dentiste au rez-de-chaussée. Grande baie vitrée. Une patiente allongée sur le fauteuil de cuir beige, chevilles croisées, escarpins sombres — noirs, peut-être — la jupe remontée, un peu, au-dessus des genoux. Sa main tente de la rabaisser, la lisse plutôt que ne la replace. L’écran de l’ordinateur du praticien face à la vitre. N’a-t-elle pas ouvert trop tôt, cette tant attendue maison, que l’intimité des patients soit ainsi exposée aux regards des promeneurs... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 10:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 3 octobre 2012

Le train de 15 h 19

Derrière leur maison, coquette — volets verts, murs de briques rouges —, la ligne de chemin de fer Capitale-grand-Ouest.Combien ?Cinquante mètres. Oui, cinquante mètres. Pas cent mètres, non. Cent mètres, c’est la distance du bureau de poste au carrefour de Vasy. Cent mètres, le repère est commode. On a la distance dans l’œil. Cinquante !Le soleil est revenu, un café est servi à l’ombre d’un grand cerisier. 15 h 19. Un train brinqueballe à grand fracas et vive allure.Eux s’interrompent, suspendent leur conversation ; leurs invités,... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 18 septembre 2010

Réouverture de la chasse

Acte I Weekend du patrimoine oblige, Mamoune, THE MaMouNaMouGli herself, me force — pour éviter de répéter “oblige”, en écrivant “m’oblige” plutôt que “me force”, style oblige — à valoriser le nôtre, de patrimoine. Acte II De bon matin, ouverture de la chasse wc oblige, je fais l’emplette d’un robinet d’arrêt de réservoir, à clapet, équerre et à presse étoupe chromé 12/17 de la marque Rolor sise à Rennes 35012 ; 6,50 € sous blister transparent. Acte III Las, de retour de la quincaillière commission, le lave-linge m’impose... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 14:01 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 6 juillet 2010

Comment transpirer par forte canicule indépendamment de la faible amplitude thermique consubstantielle à la chose

C'est un malheureux concours de circonstances : il faisait beau, l'été débutait, Épouse et moi nous préparions à partir trois quatre jours... Bref... les plantes vertes avaient été soigneusement entreposées au garage pour profiter de la lumière que ce dernier reçoit entre 11 et 19 heures ; j'avais balayé les feuilles mortes révélées pas la transhumance des pots et autres jardinières ; les amis qui étaient venus l'avant-veille avaient tenu à ranger les chaises et tables sorties au jardin pour l'occasion ; le sol de la cuisine... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 18:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 23 novembre 2009

Le vent de novembre a déshabillé le poirier

                     Au cœur de la ramure : un nid d’herbes entrelacées.                                 Un nid de merles  ? ? ? Stupeur ! Le poirier se dresse à deux mètres de l’angle sud de la charmille ! Jamais ! Jamais ! Pas une seule fois, nous n’avons aperçu le va-et-vient du couple entre le garde-manger (le jardinet) et le nid... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 00:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 31 juillet 2009

Faire et défaire, cela s'appelle travailler

Grisette a eu pitié de ses vieux parents. Pour son  Xième déménagement, elle a fait appel à ses amis. Interdit aux plus de cinquante ans.Bien.Mais, la jeune personne ne reprend pas de nouvel appartement. La maison jaune est vaste et ses greniers accueillants. Comment résister à lui donner un coup de main pour monter cartons et meubles divers sous les ardoises du toit ? D’autant que l’aide des amis ne concernait que la partie parisienne de la dite transhumance. Un seul, parmi les élus, a aidé à tout entasser dans le garage. Mais... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 15 mai 2009

Savoir saisir la perche quand elle vous est tendue

Mes amis — me permettez-vous d'user du terme, que trop souvent on galvaude, pour vous aborder de bon matin ? En absence de réponse, je considèrerai que ce silence vaut approbation — votre (légitime) intérêt pour cette assiette — dont la possession  ne fait pas de moi un platokaolinophile, d'ailleurs elle n'est pas en faïence — me permet de vous donner, malgré mon emploi du temps un peu bousculé en cette veille de grandes retrouvailles, un petit billet que je sais que vous aurez la sympathie de prendre pour l'égal de ses... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 28 avril 2009

Ne te laisse pas mourir de faim, me dit-elle. J'ouvre le dictionnaire, je tombe sur épenthèse, je n'ai jamais goûté : Banco !

La pârte à frirme Quantitrés :Pour 750 grasmmes de fruits ou 10 petithes crêptes........... 100 gœurf..............................................................................................   1pselpoilvre ou squcrehuilve................................................................................. 1 cuillmeréerhoum ou kirchht............................................................. 1 cuillmeréeehau .................................................................................  1 dL environMettre la... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 6 février 2009

Une rallonge électrique

A la porte du grenier pend une rallonge électrique.Est-ce assez dit ?La porte du grenier ?Sur le palier de l’étage, quatre portes. Un architecte, époux d’une collègue de travail, nous disait, un soir, entre les chips et la mayonnaise, que plus un vestibule comptait de portes plus son existence s’en trouvait justifiée. Quatre portes : celle de la salle de bains, de la chambre des  auteurs, de la chambre rose et celle du grenier. Derrière la porte du grenier, un escalier. Un autre, donc.   A la porte du grenier pend une... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , ,