mercredi 18 juin 2014

Et pis quoi encore ?

Sur la route, ce matin — surprise ! —, une vache allait. Derrière elle, une fille halée hâtait le pas. Echappée du pré — la vache — ? Bah, l'été aiguise les sens !Souffle court, elle haletait, la fille halée. La vache à lait, elle, allait bon train.Bon train ? Un jour de grève des cheminots. La bête au pis lourd allait-elle au dépôt s'enquérir de l'horaire du prochain convoi ?La vache est passée ; la fille a suivi. Curieux. Toutes deux tournaient le dos à la gare. C'est qu'alors elles en revenaient ! Sinon, quoi ? Image empruntée... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 16 mai 2014

Arrête de faire ton marieur

Où sont les abeilles ?Pas très originale l’interrogation. Tout le monde les pleure, les abeilles.C’est comme les méligèthes. Disparues, envolées, trucidées. On avait craint l’invasion, on ne sortait plus en robe mimosa, les pétales des onagres étaient dévorés avant de s’épanouir, on redoutait l’asphyxie : on a eu l’éradication. Mais, les méligèthes, personne ne les pleure. Les abeilles, si.Du coup, au jardinet, je butine. Et que je frotte mes étamines — enfin, c’est une image, pas les miennes — sur ton pistil — image encore. Je joue... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 09:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 23 avril 2014

Qu'on le giroflète

Qu’est-ce donc ?Depuis ce matin aux petites heures, une giroflée à cinq feuilles me hante.Pas que l’envie me démange de souffleter qui que ce soit, non ; l’expression est là qui tourne. Il faut que je m’en ampute en la jetant sur ces pages saumon. On croit tout savoir et j’ignore tant. Giroflée à cinq feuilles ! Tout jardinier observe que la fleur de la giroflée ne possède que quatre pétales. Alors ? Pourquoi comparer avec l’empreinte écarlate d’une gifle sur une peau tendre ? C’est que, bon ami, l’expression n’intéresse pas la... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 13:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 13 avril 2014

Une forêt de pissenlits

J'ai toujours trouvé beaucoup d'intelligence chez le pissenlit (chez la marguerite et  la renoncule également). L'herbe est-elle haute, la plante s'élève au-dessus des concurrentes pour darder haut ses inflorescences ; tondue avec frénésie (voire broutée à l'occasion) la plante fleurit au ras du sol s'épargnant le risque de voir sa descendance  tranchée par la lame de la tondeuse rectificatrice. Comme je le signalais à Sandrine, dans un récent commentaire — mais sans doute ne l'ignorait-elle pas, moi si ! — l'intelligence... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 15:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 10 avril 2014

Ceci n'est pas une brève de comptoir

J’écaille un poisson. Dehors, luminosité et chaleur s’ingénient à faire croire à l’été ; je m’installe sur la terrasse. Dans les rayons rasants du soleil déclinant, les écailles qui volent décomposent la lumière.Il y avait le vieux qui lisait des livres ; il y aura désormais celui qui capturait les arcs-en-ciel avec des écailles de bar.
lundi 7 avril 2014

Ceux qui ont lu "Corps et Ames" se souviennent peut-être de Simone...

Ma maman — oui, le Papistache a une maman — me tend un livre poussiéreux retrouvé je ne sais où alors qu’elle cherchait je ne sais quoi.— J’ai pensé qu’il t’appartenait. Ça ne peut pas avoir été à ton père. Pourquoi moi, plutôt que l’un au l’autre de mes quatre frère et sœurs  ? Copyright 1945, by Albin Michel48 fr.17e Mille, annonce la couverture. Je n’étais pas né en 1945. Protégé d’une jaquette d’un vert amande délavé : GARNIER FLAMMARION, pour vos classiques… la collection qui s’est imposée.Papier jauni — bruni sur les... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 19:09 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 4 avril 2014

Gros cochon

Pour empêcher que les oiseaux ne se régalent des petits pois sortant de terre, j’ai tendu un filet au-dessus du carré potager.Ce matin, devinez ? Un poisson s’est retrouvé pris dans les mailles. Un poisson, vous dis-je !  L’aurais-je attrapé mardi, la farce m’eût paru évidente, mais trois jours plus tard ? Un escargot ? J’aurais également compris, il a plu cette nuit.Un merle, un moineau, une grive ? Logique.Un poisson ! De chair et d’arêtes. Pas bien gros mais à l’écaille luisante. Cette nuit, je remplace le filet par un... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 19:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 27 août 2013

Quelques nombres écrits en lettres... et un autre avec des chiffres

  Je lis* dans la presse qu'un surfeur californien de 41 ans retrouve sur la plage son portefeuille perdu quelque vingt-quatre années plus tôt. Moi, qui ne suis ni surfeur, ni californien, ni quadragénaire, ni insouciant au point de faire le poirier en bord de mer — et, au demeurant, incapable —, je me demande quelle tête je ferais, dans vingt-deux ans, si une auxiliaire de vie retrouvait, en passant le balai dans un recoin, le porte-monnaie que j'ai égaré, à mon domicile, voici deux années pleines.     * Là, j'ai... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 10:37 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 7 mai 2013

De l’intelligence du pissenlit

  C’est la saison : le pissenlit dresse sa hampe florale à 25 ou 30 centimètres au dessus du sol. Que l’on vienne à tondre une prairie où prolifèrent  ces dents-de-lion et, fort malignement, les nouvelles capitules iront s’ingénier à fleurir au ras du sol. Merveilleuse adaptation à la dictature des pelouses  calibrées au millimètre. Ma voisine, Madame Yvonne, laisse la nature reconquérir son jardin ; qu’elle cueille une poignée de fleurs jaunes pour donner de l’amertume à son omelette du mardi et dès le lendemain... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 09:19 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 22 avril 2013

Lathrée clandestine

Voici 1429 jours, (ah, vous ne pensiez pas être si âgés !) je vous faisais part de ma joie de découvrir une plante dont j’avais, pendant presque 20 000 jours, totalement ignoré l‘existence.Voici 1098 jours, je vous refaisais le coup avec une méduse (qui n’en est pas une, mais une colonie de polypes) : la vélella vélella. Bravo, vous avez deviné — l’âge ne flétrit pas vos neurones—, je vais, de nouveau, tartiner ma science nouvelle. Jamais, jamais, je n’avais eu le moindre soupçon concernant cette plante à fleurs qui tapisse à... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 18:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,