mercredi 2 juillet 2014

Affliction estivale -2-

Sous le soleil, fanent les hortensias.
Posté par Old_Papistache à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 29 juin 2014

Affliction estivale -1-

Sous la pluie, plient les roses.
Posté par Old_Papistache à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 20 juin 2014

C'est smart, non ?

L'ognon pourrit de l'intérieur.On ne voit rien. Sa mince tunique extérieure reste sèche et brillante. Je trouve qu'il a la pourriture classe, l'ognon.
Posté par Old_Papistache à 12:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 2 mai 2014

A vue d'œil...

Ma vue baisse. Normal, humanoïde de base. Les organes s’usent. Simple constat. Pas de récriminations. Fatalisme benoît. Je m’en amuse d’ailleurs. Hier soir, mes lunettes posées sur un bouquin près de l’oreiller, je lève les yeux ; au plafond un anneau noir, gros comme feue une pièce de cinq francs, comme un petit bracelet de perles noires. — Épouse-A-mon-Côté, as-tu vu cet anneau collé au plafond à droite du luminaire ?— La mouche ?Dispersée la mouche, éparpillée. Comme une auréole autour de rien. Je me disais aussi que les... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 13:26 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 17 mars 2013

Ce n'est pas un billet dont on pourra dire qu'il est tiré par les cheveux

Ah, je le savais. Samedi après-midi,  je suis parti au marché tête nue. Évidemment! Mon bonnet noir,  envolé ; le gris, rangé allez savoir où ; et le bleu, Épouse-Que-J’épousète l’avait — sans m’avertir — jeté au fond du tambour du lave-linge.J’ai pris froid. Enfin, un chaud et froid. Chaud à  chercher une coiffe isolante avant de sortir et, de guerre lasse, froid, précisément, en sortant.Rassurez-vous, je ne suis pas tombé malade. Je ne risque pas le moindre rhume de cerveau. Dans la mesure où je n’en ai qu’un, croyez... [Lire la suite]
mardi 5 février 2013

Sous le pont, des tourbillons bercent l'eau boueuse de la rivière en crue

Je suis en panne, y’a pas de pilule, ni bleue, ni rose, pour redresser cet organe-là.
Posté par Old_Papistache à 13:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 16 décembre 2012

Stupeur et tressaillements

Posté par Old_Papistache à 16:25 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 12 décembre 2012

In Nomine Patris

Cher Père Noël,Hier, t’écrivant — sans vraiment t’écrire, tu sais que je cultive le paradoxe, comme d’autres le cannabis sous leurs combles (oui, sans doute en est-ce un), et d’ailleurs pourquoi m’autorisé-je à te/vous tutoyer (parfois, je perds toute décence, est-ce extravagant, non) ?Hier, vous écrivant — sans vraiment vous écrire, vous n’ignorez pas combien j’aime à cultiver paradoxes et singularités (au pluriel, ne trouvez-vous pas que singularité sonne comme une bizarrerie, non ? pas plus que pluralité au singulier, je vous... [Lire la suite]
mardi 11 décembre 2012

Cher Père Noël

Je n’ai jamais écrit au Père Noël, ni sur le Père Noël, ni pour le Père Noël, ni contre, ni avec, ni chez, ni grâce au Père Noël, ni à cause de lui, ni comme le Père Noël, ni de temps en temps, ni déjà, ni à côté du Père Noël, ni devant, ni derrière, ni à la place du Père Noël, ni à son ombre, ni en son nom, ni en même temps que lui, ni à son propos, ni malgré le Père Noël, ni à travers, ni en face, ni par excès, ni en faveur, ni faute de Père Noël… en fait, je ne croyais plus en lui avant de savoir écrire. Alors ? ou bien j’ai cessé... [Lire la suite]