mardi 25 septembre 2012

J'arrive

Le retraité est un serf taillable et corvéable et c’est lui qui dit merci.Je développerais volontiers mais, pas cette première décennie, voyez-vous, j’ai promis que… enfin, voilà, je dois y aller…
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
mardi 11 septembre 2012

Vous auriez pu gagner 0,06 €

— Avez-vous la carte du magasin ?Elle est gentille, la demoiselle. La carte du magasin ? Mais c’est en entrant qu’il aurait fallu me poser la question. Là, je suis parvenu au terme de mon parcours. J’ai erré pendant plus d’une heure pour trouver du vinaigre de riz. Du vinaigre de riz, aussi ! Je suis passé dix fois devant les dindes surgelées. Les dindes ou les saumons ? Je ne sais plus. Je ne portais qu’une chemisette*, j’ai pris froid. — Non, mademoiselle, d’habitude  je ne me perds pas en route.Elle m’a regardé d’un air... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 15 juillet 2012

Jouet

Les petits-fils passent une semaine à la maison.Ils passent ?Ce n’est pas le bon terme.Ils habitent ici.Ils m’habitent.Je leur appartiens.Je suis leur appartement.Le bazar qu’ils foutent dans l’appart, j’vous dis pas.Le vieux Papistache est sens dessus dessous.J’exagère. Sens dessus dessous, c’est aussi et surtout parce que je le veux bien.C’est là qu’on réalise son âge.: comment trouver le temps de réfléchir dans ce tourbillon ?Parents, le même maelström nous balaie, mais aux  parents  la pensée profite du moindre souffle... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:34 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 23 février 2011

Addiction

Mon père ne parle plus guère. Il s’absente. Les avant-bras posés sur les accoudoirs de son fauteuil de cuir vert Jaguar, il écarte les doigts et, lentement, rapproche ses deux mains l’une de l’autre, jusqu’à ce que  pouces, index, majeurs, annulaires et auriculaires  se touchent. Lentement. Alors, il semble enserrer une sphère invisible à peine grosse comme le crâne d’un nouveau-né. Il ne bouge plus ; le temps coule entre les barreaux de la cage qu’il a tressée.J’ai essayé de l’imiter. C’est prenant.
Posté par Old_Papistache à 18:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 14 janvier 2010

La disette prend fin

La réunion à laquelle je devais participer mercredi matin ayant été annulée faute de combattants, j’étais derrière ma vitre quand Béatrice-La-Factrice est passée.Surprise, elle a posé son vélo au milieu de la route — c’est l’endroit le plus sûr, les trottoirs étant très inégalement dégagés — ; une astucieuse béquille lui confère l’équilibre nécessaire.Presque 15 heures ! Ce n’est pas une heure — enfin pas son heure.J’ai couru, en pantoufles — l’allée est un boulevard— jusqu’au portillon en criant :— J’arrive, j’arrive !Elle a le... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 05:01 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 13 janvier 2010

J'arrive, j'arrive...

Je reviens d'une réunion importante pour laquelle je me suis levé tôt,  je ne voulais pas la manquer. Elle a été annulée faute de participants, mais Mamoune et moi y étions, c'est nous qui avions les clés ; les routes ne sont pas dans un plus mauvais état qu'hier... Je me réchauffe, me bois un thé épicé et je photographie le contenu renversant de ma boite... Patience...
Posté par Old_Papistache à 10:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :