jeudi 7 mars 2013

Des kilomètres, des kilogrammes, des litres et des euros

J’achète mes pommes chez un producteur qui, bien que local, n’entretient pas ses vergers dans ma rue. Le carburant que la voiture suce pour le trajet me coûte autant qu’un kilo de pommes au prix producteur. Au supermarché, pour le même prix, je ne pourrais ressortir qu’avec une livre de fruits, poussés — sans doute — sur un arbre polonais ou chilien. N’achèterais-je qu’un kilo de pommes à chaque voyage chez le producteur que le déplacement serait rentable. J’en prends quatre et tends un billet de cinq euros. Le... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 08:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 5 mars 2013

Et s'il n'avait pas été sourd comme un pot, il aurait ajouté : Bzz, bzz, bzz

Lundi après-midi, 4 mars 2013, des abeilles butinaient les crocus.Ainsi donc, le Papistache a vu — il ne dit pas où — des fleurs épanouies qu’il a su nommer, des insectes qu’il a identifiés comme étant des abeilles, s’est souvenu de leur nom, a associé la gymnastique acrobatique des hyménoptères sur les étamines poudrées de pollen au butinage, su noter le caractère original de la chose — sinon original, du moins précoce dans la saison —, mémorisé l’évènement, songé à le narrer et mené sa tâche à terme. Notons également l’utilisation... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 07:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 4 mars 2013

Dialogue de bêtes

— Ne dit-on pas «  faire le con comme un caméléon » ?— Non !— Ah, j’aurais pourtant bien cru. Comme quoi… on fait toujours bien de demander. Imaginons qu’il trouve une cédille, le caméléon, il en fait quoi ?— Pourquoi une cédille ? — Et pourquoi pas ? Il n’y a pas de cédille sur le glaçon où il crèche, le caméléon ?— Non ! Ça vit en Afrique, le caméléon.— Il ne pêche pas le phoque en Alaska, le caméléon ? Ah, j’aurais pourtant bien cru. Mais c’est quoi, au fond, un caméléon ?— Un reptile.— Sur la banquise ? — Mais pourquoi... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 29 novembre 2012

J'avais accouché d'un texte plus long, mais je revenais du jardin où j'ai taillé les buis, j'ai élagué un peu trop près du tronc

Une feuille morte :Tombée d’un arbre !Sinon, quoi ?
Posté par Old_Papistache à 17:00 - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 24 novembre 2012

Une jambe de femme

Ce matin, sur le trottoir, une jambe de femme.Chaussée d’un escarpin noir et gainée de Lycra.Sur le trottoir.Une jambe de femme.Le mollet galbé. Le talon de la chaussure, aiguille.Le revêtement du trottoir, anthracite, minéral, dur.La bordure de granit mangée de lichens orangés.Les pavés du caniveau encombré de feuilles d’or.L’asphalte granuleux de la route.Une jambe de femme.Sur le trottoir.Une descente de gouttière en fonte rongée de rouille.Un mur enduit de chaux lépreuse.Des lignes droites, dures, minérales : le trottoir, le... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 10:58 - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 14 novembre 2012

Bonjour !

Je reviens de la poste. L’air est humide et froid, mon col relevé et mon bonnet enfoncé sur le crâne. Les poings dans les poches, je marche sur le bas-côté. A gauche de la route. Vite. Derrière moi, une voix :— Bonjour !Avant que je ne regarde en arrière, une jeune cycliste me dépasse. Je lui rends son bonjour. Mal assurée sur son vélo, elle ne se retourne pas. Je n’ai pas reconnu sa voix. Elle s’engage dans une rue à sens unique. A contre-sens. Ce n’est pas un indice suffisant. Ce matin, une jeune inconnue qui, elle, a identifié... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 14:05 - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 13 novembre 2012

Portrait de groupe

L’un a les cheveux noir corbeau et l’autre les a blancs comme neige.L’un est petit et l’autre grand.Si vous voyez le petit brun, et le grand chenu, alors vous êtes influencés par la construction de mes deux premières phrases en apparence calquées sur le même mode descriptif. Mais si j’avais, volontairement, inversé l’ordre choisi pour la première dans la deuxième ? Hum ?Vous vous en battez l’œil* avec une patte de mammouth congelé !D’accord ! * Soyez gentils, ne cherchez pas à comprendre l'origine (somme toute un peu triviale) de... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 12 novembre 2012

A défaut d’être rigolo, au moins, ce n’est déjà pas morbide, aujourd’hui.

Dimanche matin, j’achète une baguette traditionnelle aux graines.— Un euro dix, s’il vous plaît.Je tends une pièce de deux euros et une de dix centimes.La boulangère me rend un euro.C’est fini.Ca me fait songer à cette histoire canadienne où un client achète un tube d’aspirine à la pharmacie et, ne le trouvant plus en arrivant chez lui, déclare :— J’ai dû l’oublier à la pharmacie.En y réfléchissant, je crois avoir déjà narré, en ces papistacheries, ce must de l’histoire drôle, mais j’ai oublié quand.— Et avec ça ?— Ce sera tout !
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 7 juillet 2012

Une droite affine est l'ensemble des points M de coordonnées (x ; y) tels que ax + by + c = 0, où (a ; b) est différent de (0;0)

Je me demandais d’où venaient ces douleurs dans les talons. Le vétérinaire est formel : l’envie d’entrer dans la tombe les démange. — Les deux ?— Oui, mon colonel, m’a-t-il claironné. J’ai eu beau argüer que l’expression populaire n’en tolérait qu’un seul pour suggérer le déclin lié à l’âge, le morticole n’a rien voulu savoir :— On quitte le ventre maternel tête la première ; on débarrasse le plancher les deux pieds en avant. Laissez-vous guider ; vos panards ont le sens de l’orientation ; désormais, ça descend tout droit...Allez en... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 10:29 - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 9 mars 2011

Cerise sur le téton

— Le cerise du téton m'émeut, lâche le technicien de surface  devant le Fragonard qu'il époussète. — Noméo, ousque t'as vu une c'rise sur le téton d'la gonzesse ? s'étonne le conservateur du musée. — Pas une cerise, Robert ! je vous parle du cerise dont le peintre a usé pour rendre la texture de la pointe ardée du petit sein de sa dormeuse. — Ah le s'rin ! Bien sûr, le c'rise ! Tu pouvais pas dire la couleur cerise, comme tout l'monde, eh banane ! — Oh oui Robert, vous avez l'œil,  le banane des draps de satin me plonge... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 18:01 - Permalien [#]
Tags : , ,