vendredi 5 octobre 2012

Mes dernières volontés

1970— Moi, une cravate ? Plutôt me pendre ! 2012Il a mis fin à ses jours.— Pendu ?— Même pas : fusil de chasse !Ses gosses lui ont fait enfiler par les croque-morts un costard funèbre. Qui a eu l’idée de lui nouer autour du col cette limace vert bouteille ?« Si je meurs un jour *», je n’aimerais pas qu’on  m’habille comme un bourge. Alors, je le redis : « Pas de caleçon sous mon bénard. Capiccio, les filles ? »*(sic)
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 13 septembre 2012

Et aujourd'hui ? Qu'as-tu fait pour ton rêve ?

J’ai toujours rêvé d’être mon propre fossoyeur.A l’ancienne. Une pelle, une pioche.J’en ai creusé des fosses, sectionné des racines, pelleté des cailloux.Je me suis souvent allongé, mains sur le ventre, au fond du trou, yeux ouverts sur le ciel nuageux au-dessus.J’ai senti l’humidité de la fosse pénétrer mes os, senti les racines tronquées reprendre vigueur et enserrer mes membres, senti les vers venir humer cette promesse de festin offerte à leur estomac.J’ai souvent changé le lieu de la sépulture. Je n’ai pas couru au plus facile.... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 08:01 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 3 septembre 2012

L'impossible recule devant celui qui avance

Tu es grand-père d’une petite-fille depuis neuf mois et tu ne l’as pas encore tenue entre tes bras. Tu franchis l’océan. Tu loues un traîneau et des chiens : direction plein nord.La petite qui porte un prénom de déesse scandinave,, t’accueille à ta descente du canoë en écorce de bouleau, troqué contre le traîneau et l’attelage de huskies. Elle tend ses petites mains et te palpe le visage, à toi et Squaw-Émue, comme pour s’assurer de ta réalité tangible. C’est qu’elle t’a déjà vu en deux dimensions. Elle te palpe,. Tu n’es plus une... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 19 septembre 2010

Peut-on rire de tout ?

Bien sûr,  elle plaisantait. Elle plaisantait ?Une conversation à la radio tandis qu’elle lavait deux bols et que j’essuyais la table... deux bols, trois miettes. Pas plus. D’ailleurs d’où venaient-elles, les  miettes ? On n’avait mangé ni biscottes, ni petits pains grillés, ni baguette aux céréales, ni viennoiserie. Un fruit, un bol de thé, un jus de citron. C’est frugal le petit déjeuner dominical. Frugal. Trois gouttes alors ? Trois gouttes : le citron qui aura bavé ou la nectarine saigné. J’essuyais trois gouttes sur la... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 09:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 17 août 2009

Ai-je dit déjà Mowgli ?

Il est blond comme un angelot de Léonard ou Raphaël. Dans la jungle, le tigre le croquerait, pour faire passer le temps, entre deux cuissots de cerf axis, avec deux olives et une rondelle de citron.C’est un enfant sauvage urbain comme le définit sa mère.Urbain, pas sauvage.J’ai dit sa passion pour les sapeurs pompiers, pour les livrées automobiles et les bruits de la ville : sirènes, cloches, alarmes.Mamoune, sa Mamoune, la mienne, la nôtre, lui offre un modeste cadeau. Oh ! modeste. Le calendrier des sapeurs pompiers de notre petite... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 09:01 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 14 juillet 2009

Faire comme si...

  Faire comme si chaque matin était le premier. Faire comme si chaque matin allait être le dernier. Faire comme si chaque matin était unique. Pas facile. Pas sûr que ça aide quelqu'un. Aussi, personne ne m'a rien demandé. Essayer quand même. — Mais qui êtes-vous, Madame ? — Laisse, pas la peine de faire le lit, ce soir, on est morts ! — Cette lumière qui filtre aux volets ? Serait-ce le jour qui se lève ? Il a neigé, c'est magnifique. Lève-toi ! Trop tard, tout a fondu. Oh ! Une rose s'est déclose,... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 09:01 - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 28 juin 2009

Verbe du premier groupe : Mamouner

Je vais très bien.Je cherchais comment expliquer la désaffection passagère du lieu.En posant une casserole sur la plaque, j'ai trouvé.En fait, voyez-vous, je mamoune.Si le lieu était fréquenté par des blogueurs de passage, je serais dans l'obligation d'en dire plus, comme ne me lisent que des habitués, ils comprendront aisément  ce que cache ce verbe lequel se conjugue comme  le verbe "aimer".
Posté par Old_Papistache à 18:01 - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 1 juin 2009

Comme si dimanche devait durer toujours

Pas huit, pas dix, pas douze : vingt.Vingt papillons au-dessus des crucianelles.Non, je ne les ai pas photographiés.Faites-moi confiance.Le couple de tourterelles, sur le fil noir tendu en travers du jardinet, qui lâche sa colombine sur les pavots épanouis. Touché, coulé !Des abeilles sur les fleurs du thym, des abeilles, des abeilles, tant, et tant que l’arbrisseau s’agite comme si le vent endormi ne s’éveillait que pour lui.Dans les doigtiers ocellés de la digitale pourpre les bourdons s’enfoncent et, couverts de pollen, à reculons... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 22 mai 2009

Où l'intrépide auteur de ces petits écrits vains entreprend de narrer sa folle journée du 21 mai 2009

Je renonce à ma tentative de provoquer l’ennui chez mes lecteurs. Plus ma figure s’allonge, plus le public en redemande. Après ma conclusion d’hier, je ne puis plus (décemment) aller plus loin. Xxxx xxxxxxxxx, xx xxxxxx x xxx xxxxxxx. Hier, avec Épouse-Redressée, nous avons, main dans la main, effectué le grand tour du parc — fléché en vert et donné pour près de trois kilomètres— en cinquante-neuf minutes. Nous ne nous serions pas arrêtés pour photographier des orchidées que nous le bouclions en cinquante-huit minutes. Appréciez... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 19 mai 2009

C'est un type qui dit qu'un jour il écrira un billet qui ne plaira à personne en espérant que ce ne sera pas le cas de celui-ci

Un jour, j’écrirai un billet qui ne plaira à personne.Ni aux lectrices tôt levées, ni au lecteur qui trempe sa plume dans le vitriol, ni aux lectrices d’après la pause café de dix heures, ni à la lectrice d’outre-océan, ni au lecteur de passage, ni aux inconnues qui ne déposent aucun commentaire jamais, ni à celles qui repassent en coup de vent, ni à celles qui requêtent Papistache sur leur internet... à personne.J’écrirai un billet sur mes pieds.J’écrirai comme un pied.Je dirai que j’en ai deux, pas plats, blancs et situés à l’aplomb... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Permalien [#]
Tags : , , , ,