lundi 8 décembre 2008

Empathie

Le réveil sonne. La respiration d’Épouse-Endormie ne se modifie pas. Je me lève seul et sors de la chambre sans éclairer. Dans la salle de bains, je n’allume pas la radio. Je prépare le petit déjeuner pour une seule personne. C’est moi qui range ce qui encombre la table. Je sors la voiture et la charge pour une seule personne. Je referme le portail, les portes du garage et vais embrasser ma Plus-Que-Moitié avant de partir :— Je te téléphonerai à midi !Elle se rendort. Je descends l’escalier, ferme la porte d’entrée à clef et je... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 20:36 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 2 décembre 2008

Comme un vol d'oies sauvages en direction du sud

Épouse-Qui-Trop-Tire-Sur-Les-Ficelles est rentrée à 19 h 00. Son écharpe frémissait encore au porte-manteaux qu’elle s’était déjà glissée sous la couette.Croyez-vous qu’elle a même laissé la voiture dans la rue, à charge pour moi de la rentrer au garage ? Oui, il est de nouveau accueillant.L’hiver risque d’être long.
Posté par Old_Papistache à 22:03 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
samedi 29 novembre 2008

Parce qu'il n'y a pas que les larmes dans une journée...

Ce matin, enfin, vers midi (à midi !) les défis du samedi publiaient mon interprétation de la consigne 37. Elle a ému. En fait, ce n’était pas ce texte qui devait paraître. J’en avais cogité un autre, pas encore écrit vendredi avant 18 h 00, mais bien dégrossi.   Il se serait agi d’une jeune femme au ventre tendu par une grossesse à l’issue imminente. Elle se serait ennuyée autour d’une lourde table au bois vernis autour de laquelle une trentaine de personnes importantes  se seraient massées pour une réunion... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 21:27 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 11 novembre 2008

“Si tu t’appelles mélancolie...”

11 novembre, journée du souvenir, j’ai passé la mienne dans de vieux négatifs, pochettes cristal et planches contact. Des images de Mamoune à la mer, j’en ai tant et tant. Mamoune est née au bord de la mer, à une époque où les mamans demandaient trois heures de patience pour laisser le temps à la digestion de se faire avant de laisser filer les enfants à l'eau. Mamoune nage comme un dauphin. Mamoune a failli devenir maître-nageur.Mamoune a impressionné des dizaines de pellicules Ilford, de pan F à Hp5. Mamoune nage comme une sardine... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 22:07 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 4 novembre 2008

Le lecteur

Ce soir, nous roulons, Épouse-Au-Volant, la voiture et moi, sans nul besoin de recourir aux services d'un GPS, nous connaissons l’itinéraire par cœur.Épouse-Au-Volant me demande :— Me lirais-tu quelques lignes, cela me ferait du bien.Du bien ! Je ne songe qu’à la combler. Je m’exécute. Pan !Non ! c’est une blague.Je m’exécute, sans pan ! sans penser... que la nuit tombée rendait la lecture ardue. N’objectez pas que votre (oui, votre) automobile est équipée d’un plafonnier multidirectionnel. Dans notre voiture, seule la boite à gants... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 22:42 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 16 octobre 2008

Premier jet du gage

Vous noterez qu'il manque encore les dix synonymes de sale, la proposition "j'suis une caillera", une phrase commençant par U, un ornithorynque, les prénoms de Val et Janeczka [mais, vous les avez senti venir (ah ! vous aussi, vous voyez ! )], un peu de cohérence dans la concordance des temps et dans le rythme, le thé, un titre...mais ce n'est que le premier jet après tout. A six heures passées de une minute, le vieux monsieur dégingandé pose le pied sur le paillasson  qui gite au pied de l’escalier.Bordel ! le pied... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 22:10 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 29 septembre 2008

J'emprunte mon titre à Roland Topor — son œuvre j'adore — pour en orner mon billet de ce soir : "Mémoires d'un vieux con"

Du temps où j’étais encore mort, samedi, donc, je me suis hasardé en un lieu que, vivant, j’aurais fui comme un vampire la lumière du jour. En fait, ombre, je suivais celle de mon épouse entrainée, en ces lieux, par une amie pressée de la voir achever son veuvage. Au pieux — le vampire, le vampire vous dis-je !— prétexte que ses enfants tentaient de décrocher un vague soutien populaire lors d’un concert gratuit, cette amie — de mon épouse ! comment voulez-vous qu’elle ait pu être des miennes, les larmes de ma moitié à peine sèches,... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 21:41 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 23 septembre 2008

Voici qu'Épouse aussi s'y essaie

Hier, vingt-trois heures et  une poignée de minutes. Épouse-A-Ses-Obligations quitte son bureau, monte les marches de l‘escalier— ai-je jamais dit qu’elles étaient dix-sept ? — et lâche :— Ah, que je suis fatiguée ! Quel  trou je vais faire dans le matelas !Et je réalise ! Je réalise ce que j’avais refoulé au tréfonds de mon entendement. Épouse-Si-Lasse est un être matériel comme vous et moi.Et je comprends ! Je comprends, ces heures à la retenir de sombrer au creux du lit, à l’empêcher de disparaître dans la nuit.Et... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:21 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 19 septembre 2008

+ & -

Vendredi soir, 17 h 40.— 17 h 40, on pourrait faire les provisions de la semaine.— Tu y vas, ou j’y vais ?— Vas-y, toi ! Moi, je prépare le velouté de tomates.— C’est long à préparer le velouté ?— Un quart d’heure et 35 minutes de cuisson.— Ça t’ennuie si on dîne tard ?Je me fais toujours avoir !Avec Épouse-Hyper-Sociable, on croit partir pour remplir son panier à provisions  et on confesse le quart de la population du canton. A chaque fois !  J’irais seul, les surgelés ne fondraient pas dans leur sac isotherme. Voyez la... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 22:09 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 26 août 2008

Du mortier en général et du pilon en particulier

Le mortier — en marbre ? — est rangé en hauteur.Une chaise ! Il faut une chaise pour le déloger. Il en faudra également une pour le remettre à sa place.Qui sait ? peut-être la même ! En quel honneur le mortier ?Le mouli-persil serait-il devenu insuffisant ? Tout le monde connait le mouli-persil ? Je ne présente pas.Ce soir, je veux piler, au fond du mortier, les dernières feuilles du basilic qui a vaillamment tenu toute la saison au jardinet. J’aurais pu les hacher au mouli-persil, les couper “fin-fin-fin” au couteau voire avec une... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 21:43 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,