lundi 9 juin 2008

Il se pourrait que vous trouvassiez mes participes barbants ?

“Dix, vingt, matous couchés, tapis, tendus, avachis ou fuyant.” J'arrive un peu tard pour commenter cette jolie ballade dominicale.... D'ailleurs, tout a été dit et je ne voudrais pas rajouter une couche de "compliments" !... des fois que vous preniez la grosse tête ou la tangente....J'attends la prochaine promenade (à droite, tout droit ?!....).Juste une petite question ... : il n'y a donc qu'un seul matou qui soit "fuyant" ?!... Je me suis posé la question en écrivant, chère Miss-Ter. Cette ribambelle de... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 22:59 - Commentaires [14] - Permalien [#]

dimanche 8 juin 2008

Ça tombait comme à Gravelotte

Au début, j’ai cru que c’était une invasion de Martiens. J’ai composé le 17, pour raconter toutes ces soucoupes volantes qui se posaient sur mes pissenlits. Je me suis présentée et j’ai bien entendu le préposé qui disait à son chef :— C’est la vieille qui habite près de la gare, chef, cette fois, elle a vu des soucoupes volantes.La vieille, la vieille ! Petit morveux ! Je pourrais être son arrière-grand-mère ! J’ai raccroché. De toutes façons, ils ne se dérangent plus, sauf pour les calendriers ! Qu’ils y viennent ! Je les recevrai... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:59 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
samedi 7 juin 2008

Crépuscule

Monsieur Levoisin se tient sur le pas de sa porte. Il serre son petit roquet sur sa poitrine pour se réchauffer les bronches.— Tiens, les amoureux qui font une petite balade.Monsieur Levoisin dit toujours la même phrase. Normal, nous passons toujours devant sa maison quand nous sortons nous promener à pied.Il doit penser que c’est la première fois qu’il nous  taquine de  sa petite remarque humoristique.Monsieur Levoisin est un drôle, en son genre.En rentrant, il doit pouffer à son épouse-qui-ne-quitte-plus-son-fauteuil :—... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 22:51 - Commentaires [21] - Permalien [#]
vendredi 6 juin 2008

Rose et vert

Hmmmph ! Hmmmph ! Hmmmph !J’ai le souffle court.J’arrive juste. Je suis rendu !Tôt levé ! Tard rentré !Ce que je sens ?L’herbe !J’aurais pu me rouler dessus.Non ! Je viens de toiletter le jardinet.— Lave-toi les mains, me lance Grisette.— Je laverai le clavier ! Des mains si vertes ne vont que m’inspirer un billet champêtre de bon aloi.Après ces jours de pluie et avant un week-end  de fastidieuses paperasses, je me devais de profiter du relatif beau temps pour peigner pelouse et parterres.Je n’ai pas trouvé d’onomatopées pour... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 19:49 - Commentaires [13] - Permalien [#]
jeudi 5 juin 2008

Ce n'est pas mon habitude, mais pour une fois...

Pardon, donc !  Essayez cela !Ça traînait sur le net en 2006, mais ça reste sympathique.
Posté par Old_Papistache à 19:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]
jeudi 5 juin 2008

Pas un de ceux que j'accompagne au cimetière ne viendra à mon enterrement

Quelqu’un qui fume du caporal qu’il n’aime pas ;Quelqu’un qui boit de l’eau-de-vie qu’il ne distille pas ;Quelqu’un qui brasse de la monnaie dont il n’aime pas l’odeur ;Quelqu’un qui  remue du lisier qui ne l’engraisse pas ;Quelqu’un qui  souffle dans un ballon  qui lui ressemble trop ;Quelqu’un qui  joue d’une guitare dont le son ne lui parvient pas ;Quelqu’un qui  astique une table à laquelle il ne s’assied pas ;Quelqu’un qui  caresse une main qui ne l’étreint pas ;Quelqu’un qui  tape un code... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [20] - Permalien [#]

mercredi 4 juin 2008

Ce n'est pas ici que vous apprendrez comment pallier la pénurie de carburants fossiles

        Le verre de ma montre est carré.        Son remontoir est tordu.        J’ai porté la montre chez le bijoutier.        Il va  commander la pièce.                Vous avez eu peur ?                Ma vie est si excitante.Samedi matin, un carton, lourd, lourd, lourd, refusant de quitter le caddie du supermarché s’est agrippé à... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [23] - Permalien [#]
mardi 3 juin 2008

Six mots

Il m'arrive, voyez-vous, de me glisser chez Loïs de Murphy, laquelle, parfois, vient déposer un commentaire sous mes lignes, ce qui ne manque jamais de m'étonner, car son public habituel me semble si différent de ma petite personne. Parfois, j'ose y laisser une trace de mon passage.. Les 31 mai et 1er juin, Loïs de Murphy a compilé  quelques jolies phrases auxquelles je n'ai pas pu résister. Elle en aurait même perdu le sommeil (pas moi, je vous ai dit mon rapport à l'oreiller !) aussi, je vous suggère d'aller y... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [14] - Permalien [#]
lundi 2 juin 2008

D'abord, sauver les apparences

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, en ce début de semaine, mais moi, je suis lessivé ; et quand je pense à ce qui m’attend ces prochains jours, je me sens moulu à l’avance.Je pourrais boire le jus de cinq à six oranges pour me gorger de leurs vitamines mais à l’idée de devoir les presser, mes avant-bras flageolent.Il me resterait bien l'artifice de me faire porter pâle mais, outre que cela me désobligerait, l’envisager, déjà, me chiffonne.Alors lessivé, moulu, flageolant — vous attendiez flageolet ! avouez ! ou flagellé ! mais... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [16] - Permalien [#]
dimanche 1 juin 2008

Le sommeil du juste

Souffrez que je vous narre un modeste fait, que son insignifiance ne justifie guère que je le sorte de son anonymat sinon à considérer que j’y tiens quand même un chouïa.Samedi, c’est jour de publications multiples pour les défis du même jour. Comme je prends mon rôle d’administrateur au sérieux et que Val est retenue, je me lève tôt — pour un samedi — et j’ouvre ma boîte à courriels. Un retardataire aurait pu profiter de la nuit pour poster son camembert et Janeczka vit— et dort —  sous un fuseau horaire différent du... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [17] - Permalien [#]