vendredi 25 juillet 2008

Blanche (-4-)

La femme ne bouge pas. La scène est plongée dans le noir. Un machiniste entre par le côté cour , un briquet tenu à bout de bras à hauteur du visage. Il porte un escabeau en aluminium sous l’autre bras. Sept marches pour l’escabeau. Il cherche à repérer l’ampoule, la flamme du briquet  tremble. L’homme installe l’escabeau sous l’ampoule. Il grimpe jusqu’à la cinquième marche. Le briquet lui échappe des mains. Il jure :Le machiniste : Merde !Il redescend les cinq marches. On l’entend qui cherche  à tâtons  le briquet... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:59 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 24 juillet 2008

Blanche (-3-)

Une ampoule nue de 40 watts pend au bout d'un fil qui tombe des cintres.La chiche lumière laisse deviner la présence d'une femme, cheveux défaits sur les épaules. Elle est emmitouflée dans une couverture de laine grise à rayures bleues. Elle ne bouge pas, ou si peu, disons qu'elle respire. Ses épaules se voutent. Un lent balancement d'avant en arrière commence à la gagner. Un lent et faible gémissement accompagne ses balancements. Un gémissement à mi chemin entre la mélopée et la berceuse. La main gauche de la femme sort lentement de... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:59 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
mercredi 23 juillet 2008

Relâche

Or donc, je m'occupe du blog nuptial, je relis mes courriels de peur d'avoir oublié une participation  au fond d'un dossier virtuel, je campe devant la boite aux lettres, je réalise de somptueux reportages en pays limitrophe et voici que je fatigue et que le soir venu je n'ai plus la force de poursuivre le projet théâtral. Vivement que Val se marie ! Val qui, en plus, se plaint de mon avarice à publier de nouvelles photos de SON pays pour alimenter sa nostalgie.Alors, pour lui plaire et la faire mentir, plutôt qu'un billet... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 23:59 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :
mardi 22 juillet 2008

Blanche

Acte IScène 2 Toujours le grand plateau de 8 m sur  8 m. Au centre... Un technicien :  Attendez, attendez ! Y’a un problème, on doit le régler avant de poursuivre la répétition. Voilà, Papistache, on s’est dit avec les copains de la troupe qu’il fallait qu’on vous parle... y’a un os !Papistache : Un os ?Le même technicien :  Oui ! Vous nous dites  qu’en 2009... on va aller au festival Off  d’Avignon, que vous avez une attachée de presse du tonnerre, que vous avez résolu le problème de l’hébergement, et... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 21:38 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
lundi 21 juillet 2008

Blanche

Acte I Scène 1Grand plateau de 8 m sur  8 m. Au centre, un espace de 4 m sur 4 m, un lit recouvert d’une couette blanche, tête du lit côté jardin, deux oreillers blancs. La couette pend au sol. Près de la tête du lit, une table de chevet recouverte d’un linge blanc. Hors le drap, la table est nue, collée au lit ; les spectateurs la voient en entier. Une femme, jeune, cheveux défaits, en chemise de nuit de drap blanc. Elle arpente l’espace de 4 m sur  4 m. On dirait que ce serait la chambre. Elle marche à grands pas, va,... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 20:16 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 20 juillet 2008

Un temps à ne pas mettre un chien dehors

C'est vrai, ne venez jamais dans le Perche : le temps y est pourri, les habitants renfrognés et les paysages désespérants de "mornitude". Dimanche 20 juillet. Pour ne pas changer, nous enfilons pulls et veste polaire. — Mon bonnet de laine, Mamoune ?— Dans le sac, avec le thermos de café ! Nous voilà partis pour une randonnée vivifiante. Il faut ça sous nos latitudes. Mais laissons parler les images : Les abords immédiats et délaissés de l'église aux cinq chapelles en pignons. Puis, un moulin du XVIIIe... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 19:15 - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
samedi 19 juillet 2008

Coquilles, carapaces, arêtes et bigorneaux

Certains jours, les pépites vous sautent directement dans la poche comme truites en  musettes.D’or, les pépites !— Eh ! Lolotte, tu l’as pas fait cuire assez ton crabe !Déjà, se prénommer Charlotte, pour une marchande de poissons, c’est  peu fréquent. Analysez vos relations ! Honnêtement, dans votre entourage, combien connaissez-vous de poissonnières qui répondent au sobriquet de “Lolotte” ? Ah ! Vous voyez !— Eh ! Lolotte, tu l’as pas fait cuirasser ton crabe !Cuirasser son crabe ! Comme s’il pouvait avoir envie de se... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 20:15 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
vendredi 18 juillet 2008

Chronique d'un instant

Je suis très heureux, Caro-carito, que vous ayez l’occasion de souligner les qualités de Mamoune. C’est vrai, les lecteurs de passage pourraient croire que j’embellis notre relation pour métamorphoser notre idylle en utopie. Ou bien, il faut croire qu’en Utopie, c’est là que nous avons jeté l’ancre. Au sein de notre cercle d’écrivaillons et écrivaillonnes, les rares témoins de l’existence concrète de ma Plus-Que-Moitié peuvent affirmer que je ne mens jamais quand je la peins. Pierre Bonnard, toute sa vie d’artiste, a peint... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 14:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 17 juillet 2008

Fera-t-on taire les rumeurs avec ce billet ?

Premier geste, ce matin, avant même de poser la bouilloire sur la plaque.Mettre la main sur l'appareil photo numérique.Un saut vers la charmille — mettons trois — et je m'approche du nid.Je m'y attendais. Les oisillons ont appris à voler pendant le pont du 14 Juillet.— Nous attendons des invités et il manque des sucettes, me susurre Mamoune.Qu'à cela ne tienne, je me rends au supermarché.La suite, c'est Mamoune qui raconte.— Mon petit homme — vous l'avez déjà entendue m'appeler ainsi, cela vous surprend, je m'y suis fait — j'ai fait... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 17:56 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,