jeudi 13 septembre 2012

Et aujourd'hui ? Qu'as-tu fait pour ton rêve ?

J’ai toujours rêvé d’être mon propre fossoyeur.A l’ancienne. Une pelle, une pioche.J’en ai creusé des fosses, sectionné des racines, pelleté des cailloux.Je me suis souvent allongé, mains sur le ventre, au fond du trou, yeux ouverts sur le ciel nuageux au-dessus.J’ai senti l’humidité de la fosse pénétrer mes os, senti les racines tronquées reprendre vigueur et enserrer mes membres, senti les vers venir humer cette promesse de festin offerte à leur estomac.J’ai souvent changé le lieu de la sépulture. Je n’ai pas couru au plus facile.... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 08:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 12 septembre 2012

Circule virgule ou je t'apostrophe

Allons manger les enfants. Allons manger, les enfants.Fichue mémoire.Où diantre (clin d’œil à Sandrine, j’ai vogué au sein de son ouvrage Rencontres) ai-je entrevu cette exhortation à ne pas négliger l’importance de ce tout petit signe qu’est la virgule ?Toute la nuit, cette infime crotte de fourmi —  ai-je jamais entendu discourir des déjections de fourmis ? Que de choses ai-je encore à apprendre ! je crains  de manquer de temps — a tourné dans les replis de mon sommeil. L’avoir lu, j’en suis certain.Mais où ?Qui donc... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 11:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
mardi 11 septembre 2012

Vous auriez pu gagner 0,06 €

— Avez-vous la carte du magasin ?Elle est gentille, la demoiselle. La carte du magasin ? Mais c’est en entrant qu’il aurait fallu me poser la question. Là, je suis parvenu au terme de mon parcours. J’ai erré pendant plus d’une heure pour trouver du vinaigre de riz. Du vinaigre de riz, aussi ! Je suis passé dix fois devant les dindes surgelées. Les dindes ou les saumons ? Je ne sais plus. Je ne portais qu’une chemisette*, j’ai pris froid. — Non, mademoiselle, d’habitude  je ne me perds pas en route.Elle m’a regardé d’un air... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 10 septembre 2012

La grâce

Sur son sein, un bébé endormi. Bébé d’un jour. Position fœtale.Elle respire et son sein se soulève. Les poumons du bébé se gonflent.Gros comme mon pouce.Elle ? Assistante maternelle au grand cœur. Pas loin du sien, tatoué par un artiste délicat, le sommeil d’un bébé. Quelle enseigne professionnelle !La lisière ouvragée du balconnet du soutien-gorge comme un drap de dentelle pour couvrir le corps du bébé. Berceau douillet. La grâce.Pas d’ostentation dans ce dessin délicat. Dévoilé, certes, mais caché à chaque mouvement du corsage.... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 9 septembre 2012

Et si on jouait à la dinette ?

Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
samedi 8 septembre 2012

On peut avoir une tête de plus que moi (qui n’en ai qu’une) et en être néanmoins dépourvu

Un garçon de ma connaissance oublie son portefeuille dans le train. Il s’en aperçoit, signale l’oubli et se félicite — c’était le moins qu’il puisse faire — car l’objet est retrouvé par un contrôleur.L’étourdi informe sa sœur, laquelle, de retour d’une affaire dont nul ne voulut m’entretenir, se propose de récupérer la chose au bureau des objets trouvés de la gare où la main charitable de l’agent l‘a déposée.Sur le quai, le garçon — il me dépasse au moins déjà de ça, sans mentir — et sa maman guettent l’arrivée du TER.—  L’as-tu... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 7 septembre 2012

La vie des animaux

Le soleil brille, le vent  semble modéré : je ressors et dépoussière mon vieux vélo. Pas question de m’aventurer encore sur les routes escarpées, un petit itinéraire sans côtes pour me réhabituer. Décrassage.Une balade de soixante minutes.Une effraie. Quel bel oiseau ! Difficile à voir en plein jour. Sauf s’il est désarticulé sur le bord de la voie. Un écureuil flamboyant au ventre blanc immaculé : les mouches vertes tournoient autour de son cadavre.Un lapin de garenne, culbuté lui aussi, sans vie.Un rat, ventre gonflé.Un lièvre,... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 6 septembre 2012

Il fut un temps où le Papistache aurait tenté d'écrire un titre plus long que son billet mais ces enfantillages lui sont passés

Piocher épuise.J’aurais pu développer et, me relisant — une fois aura suffi —,  je trouve ces deux verbes parfaitement évocateurs, aussi laisserai-je planer le mystère sur le pourquoi et le comment de la chose ainsi que sur ses conséquences.
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 5 septembre 2012

Alexandre s'en va-t-en guerre

Sous-titre Alexandre, certes ; pour le Papistache, ce serait plutôt la retraite qui aurait sonné Je croyais que j’allais raser les murs tel un voleur. A l’heure où les forces vives du pays doivent encore s’échiner à gagner trois sous, ne suis-je désormais pas payé à ne plus rien faire ?C’est le contraire qui advint : ma foulée se révéla auguste, mon port de tête impérieux, mon souffle divin,  mes pensées célestes et mon regard souverain... Je crois que je n’ai jamais été aussi grand que ce dernier mardi matin.
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 4 septembre 2012

Encore un billet que le vent emportera

Le bouillant Papistache a failli être échaudé à c’soir.Ou ébouillanté ? Va savoir. Écoute. Il (le Papistache) annonce à Épouse-Affairée (la sienne) qu’il a pondu un court billet matutinal. Elle, ne captant que deux syllabes (peut-être un peu plus, mais peu au demeurant, les autres se perdant entre deux portes) — ce que c’est du destin des mots hachés et marmonnés —, entend “pondu” et “court-bouillon”. Et voilà qu’elle imagine son assiette, au dîner — souper, amis Wallons —,  qu’elle imagine... qu’imagine-t-elle ? est-on dans... [Lire la suite]
Posté par Old_Papistache à 06:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,