Tartan écossaisOlarune, notre petite-fille d’au-delà l’océan, celle qui aura trois ans à l’automne, prend sa plume — rémige arrachée à la livrée de sa maman — et nous livre son quotidien :  « Au salon, il y a un coffre près du mur. Un tissu est suspendu pour décorer le mur. Je me cache sur le coffre et passe le tissu par-dessus ma tête. Comme ça, je peux prendre l’avion et venir vous* voir plusieurs fois par jour si ça me tente. »

* Ses deux aïeux de la vieille France ! Eux qui redoutaient que la distance n'installât du mou dans les liens affectifs : c’était sans compter sur le tissu au-dessus du coffre près du mur !