Épouse-Aux-Doigts-Agiles tricote — une de ses multiples manières de s’assoir. En effet, qu’elle vienne — un peu de science-fiction que diable ! — à se trouver calée dans un fauteuil ou un canapé sans rien entre les doigts, ni livre, ni aiguilles, ni stylo, ni quelque poignard ou coupe-chou, ni… rien vous dis-je, alors l’ennui la saisit par la main.

Sans titre 2Il lui faut de la patience à l’ennui. L’occasion ne se présente guère, mais il est là. Il attend. Voit-il sa victime désœuvrée, par exemple un excellentissime reportage allemand sous-titré, sur la découverte inopinée de quatre tessons de céramique vernissée sur un chantier d’autoroute irakienne, clouerait-il son époux sur le cuir de son siège fatigué, et elle, par inadvertance, se serait-elle laissé convaincre de s’émerveiller de concert, sans qu’aucune activité ne lui fatiguât les doigts, qu’alors, s’immisçant dans son corps, l’ennui lui fait dire à  peu près ceci : « Bon, je vais aller faire les comptes de la maison », ou « J’ai du repassage qui m’attend », ou « Il n’est pas trop tard, je cours au magasin de laine, il paraît que Madame Tictic en a reçu de nouvelles », voire encore « Il y a longtemps que je n’ai pas trié les lentilles, si je trouve un tesson de poterie, je te le mets de côté ? »

NB: La petite allusion aux vestiges archéologiques dans les lentilles laisserait croire qu’Épouse-Aux-Doigts-Excités ferait une allergie aux seuls documentaires historiques. Nenni, que je l’invite à s’émouvoir de la vie sexuelle du rat-taupe d’Afrique du sud lui procure exactement la même exaltation.

Pardon ? Un match de foot ? Ah, je ne sais pas. Je vais me renseigner, il doit bien s’en diffuser de temps à autre sur une chaîne de service public, non ?

 

Et j'oubliais de préciser : tricoterait-elle devant une chasse aux caïmans à l'épuisette traditionnelle dans les bayous de Louisiane qu'elle ne bougerait pas de son siège que la pelote (ou sa sœur) ne soit terminée.